Skip to main content

Cette année a été plus difficile que les éditeurs et les annonceurs n'auraient pu le prévoir. Dans cette nouvelle ère dans laquelle nous nous trouvons, la transformation numérique s'est accélérée à un rythme rapide et à une échelle énorme, faisant entrer le monde virtuel dans la vie quotidienne, dans les foyers comme sur les lieux de travail.

Les médias ont agi rapidement pour répondre à la pandémie de Covid-19 et satisfaire les besoins du public en cette période d'incertitude. La technologie a joué un rôle essentiel dans la capacité des éditeurs à s'adapter à l'évolution du paysage. De nombreuses évolutions du secteur qui se sont produites ou accélérées au cours des derniers mois sont probablement là pour durer. Dans cet article, nous allons explorer 6 changements dans l'industrie de l'édition dont nous sommes reconnaissants.

Diversification des recettes

Pendant des décennies, la publicité a été le principal moteur de revenus des entreprises de médias. Cette situation n'est pas près de changer, mais de plus en plus d'éditeurs se tournent vers les modèles d'abonnement pour diversifier leurs sources de revenus. La concurrence des grandes entreprises technologiques, conjuguée à l'effet de la pandémie de Covid-19 sur les ventes de publicité, a propulsé cette tendance sous les feux de la rampe.

Les modèles combinés de publicité et d'abonnement s'avèrent bénéfiques pour tous (éditeurs, annonceurs et public). Ce dernier souhaite un contenu personnalisé et de qualité, qu'il peut obtenir en s'abonnant à une publication ou à une série de contenus spécifiques. Les éditeurs et les annonceurs veulent des publics fidèles et des données de première main, ce que les modèles d'abonnement permettent également d'obtenir.

Notre récent rapport Adweek, intitulé " Combined Revenue Models Gaining Traction in Media Industry", a révélé que 38 % des éditeurs sont "très ou extrêmement concentrés" sur l'augmentation des recettes d'abonnement de leur organisation.

Environnements de travail flexibles

De nombreuses entreprises, y compris dans le secteur des médias, ont opté pour des accords de travail à domicile à long terme cette année, et même jusqu'en 2021. 

Selon Global Workplace Analytics, 30 % de la main-d'œuvre américaine devrait travailler à domicile plusieurs jours par semaine d'ici à la fin de 2021. Au Royaume-Uni, le travail à distance a culminé à 38 % de la main-d'œuvre en juin, rapporte The Guardian. Au Canada, environ 40 % des travailleurs occupent actuellement des emplois qui peuvent être exercés à domicile, selon Statistique Canada.

La nature du travail de bureau, y compris les réunions en personne et les discussions à la pause-café, s'est transformée à la suite de la pandémie, même pour les organisations qui autorisaient déjà le travail à distance de manière occasionnelle. Bien que cet arrangement ne soit pas idéal pour tout le monde, la flexibilité pour les employés et l'accès à de plus grandes réserves de talents pour les employeurs sont des changements bienvenus.

Collaboration interservices

À moins que vous ne soyez dans l'agriculture, les silos ne sont pas bons pour les affaires. Cette année, les éditeurs ont été contraints de faire preuve d'une grande souplesse, ce qui les a amenés à prendre conscience de la nécessité d'une collaboration accrue entre les services et de l'élimination des barrières entre les équipes afin d'accomplir le meilleur travail possible.

Plus les services collaborent entre eux, plus les possibilités de créativité et d'innovation sont grandes au sein des entreprises de médias. Par exemple, la collaboration entre les équipes de marketing et de vente peut permettre de mieux comprendre les problèmes liés à l'attrition des abonnements et les modifications à apporter au contenu pour mieux fidéliser les abonnés. Ces précieuses informations sur les abonnés peuvent ensuite être transmises aux annonceurs.

Consolidation des données

La dispersion des données est l'un des effets les plus négatifs du cloisonnement des services au sein des entreprises de médias. La législation sur la confidentialité des données devient de plus en plus stricte, et la lutte pour gagner l'argent des annonceurs devient de plus en plus compétitive. Ces deux facteurs combinés font qu'il est crucial pour les éditeurs de posséder des données propres, obtenues légalement, qu'ils peuvent utiliser pour cibler les audiences et augmenter leurs revenus publicitaires.

Les éditeurs peuvent relever ces défis en renforçant la collaboration interdépartementale, en vérifiant régulièrement leurs bases de données existantes et en investissant dans la technologie nécessaire (dont nous parlerons plus loin dans cet article) pour les aider à garder une longueur d'avance sur leurs pairs du point de vue des données.

Concurrence avec les jardins clos

Google et Facebook ont causé de nombreux maux de tête à d'innombrables éditeurs au cours de la dernière décennie, en raison de leurs faibles coûts publicitaires, de leur portée massive et des effets qu'ils ont eus sur les résultats des entreprises de médias. Mais les éditeurs ne se laissent pas abattre par les grandes entreprises technologiques.

Bien que l'industrie des médias et le grand public n'aient pas toujours entretenu des relations parfaites, plus de 60 % des Américains et des Canadiens font confiance aux médias traditionnels, tandis que moins de 30 % font confiance aux médias sociaux, selon le baromètre de confiance Edelman 2020.

Les éditeurs sont bien conscients de cet avantage et d'autres avantages par rapport aux jardins clos, tels que la capacité des organisations médiatiques à fournir aux annonceurs un environnement personnalisable et sans danger pour les marques, ainsi qu'un contrôle sur leurs messages marketing.

Investissements dans la technologie

Nous avons évoqué quelques stratégies solides adoptées récemment par les éditeurs. Cependant, vous avez besoin de la bonne technologie pour mettre vos plans en œuvre. De nombreux éditeurs utilisent déjà des solutions technologiques telles que des plates-formes de gestion des données dotées de fonctions de partage des données pour faciliter le fonctionnement de leur entreprise et augmenter leurs revenus.

Par exemple, une solution de vente de médias telle que le système Amplio de Lineup permet aux éditeurs de combiner leurs données de publicité et d'abonnement en une seule plateforme afin de prendre de meilleures décisions en matière de conversion. 

Afton Brazzoni

Afton aide les entreprises B2B à servir leur public avec une clarté captivante, rafraîchissante et efficace grâce à la narration. Elle apporte 12 ans d'expérience en marketing et en communication, ainsi qu'une formation en journalisme, à sa mission qui consiste à fournir à ses clients un excellent contenu pour faire avancer leurs affaires. Afton possède une vaste expérience dans l'élaboration de stratégies et de contenus pour des organisations axées sur la croissance, telles que des entreprises technologiques, des établissements d'enseignement supérieur et l'industrie du tourisme, ainsi que pour des entrepreneurs.